Cartes postales de Grèce, Victoria Hislop
En Lettres de Papier | Roman & Littérature

Cartes postales de Grèce, Victoria Hislop

23 octobre 2017

Quatrième de couverture

Dans sa boîte aux lettres, Ellie trouve, semaine après semaine, des cartes postales signées d’une simple initiale : A. Ces cartes ne lui sont pourtant pas destinées. Pourquoi lui parviennent-elles ? Qui est l’expéditeur ? Mystère.

Portant l’éclat du ciel grec et l’eau cristalline de la mer, ces missives sortent la jeune femme de sa morosité quotidienne. Un jour, elles cessent cependant d’arriver. Ellie se sent délaissée, privée de cette bouffée d’oxygène qui la faisait rêver et voyager. Elle prend alors une décision : découvrir ce pays par elle-même.

Le matin de son départ, Ellie reçoit un carnet par la poste. L’odyssée d’un homme, le fameux A, y est racontée. Celui-ci observe avec tendresse et générosité les Grecs, leurs coutumes, et ce qui fait le sel de leur quotidien. Derrière ses observations et ses savoureuses anecdotes se dessine le portrait d’un homme blessé.
Pourrait-il encore croire en l’amour ?

Résultats de recherche d'images pour « cartes postales de grèce victoria hislop »
Titre: Cartes Postales de Grèce
Auteur: Victoria Hislop
Parution: avril 2017
Maison d’édition: Editions Les Escales
Pages: 429

Avis: ♥♥♥♥♥ (avis mitigé)

 

 

Cartes postales de Grèce offre une fresque socio-culturelle hellénique

On lit Cartes Postales de Grèce comme une succession de petites nouvelles. Alors que je pensais suivre les aventures d’Ellie dans son périple en Grèce après avoir reçu un tas de cartes postales en provenance de ce pays de la part d’un certain A., on est en réalité plongé dans le carnet de voyage de celui-ci.

Suite à une déconvenue sentimentale, A. se retrouve à voyager seul en Grèce et à parcourir les routes de la vie hellénique. Cette démarche le conduira à côtoyer les grecs au plus près, à observer leurs coutumes, leurs habitudes, à écouter leurs histoires et légendes et surtout à apprécier leur rythme de vie.

Chaque chapitre est consacré à une histoire qu’un grec qui a croisé sa route lui a conté. Chacune de ces nouvelles dépeint un pays millénaire, antique, fière de son histoire où règne désormais le chômage, la désillusion des jeunes générations et la colère des anciens, la décrépitude de certains immeubles laissés à l’abandon faute d’investissement. Mais il y règne aussi une profonde culture religieuse marquée par les superstitions locales, les fêtes de quartier, la fraternité et l’entre-aide et une prise de conscience considérable de leur qualité de “mortel”. En effet, la mort est très présente en Grèce, elle y est racontée et non cachée, ce qui conduit aussi les grecs à profiter de la vie souvent avec excès comme une sorte de défis lancé à la mort.

Au fil de ces histoires, A. avance sur le chemin de sa convalescence sentimentale. Peu à peu, au fil des rencontres, il apprend à oublier S. Ibbotson, cette amour qu’il avait idéalisé.

•֍•

Cartes postales de Grèce est un roman qui se lit facilement, sans détour. J’ai pris le temps de le lire car il n’y a pas de suspense particulier. Je le décrirai comme une fresque socio-culturelle de la Grèce sans offrir une véritable histoire avec des personnages que l’on a hâte de retrouver. Et c’est bien ce point qui m’a manquée. Bien que la composition du livre soit originale et que cela change de l’ordinaire, il est vrai que l’absence d’intrigue n’engage pas à une lecture passionnante.

Et vous, l’avez-vous déjà lu ?

Laisser un commentaire