Janvier tous les jours, Valérie Forgues
En Lettres de Papier | Roman & Littérature

Janvier tous les jours, Valérie Forgues

25 janvier 2018

Quatrième de couverture

 

Sublimer v. tr

1 ALCHIM. Opérer la sublimation de. – CHIM. Faire passer de l’état solide à l’état gazeux. 2 FIG. Épurer, raffiner. 3 PSYCHAN. Transposer les pulsions sur un plan supérieur de réalisation de façon consciente ou non.

Titre: Janvier tous les jours
Auteur: Valérie Forgues
Parution: 2017
Maison d’édition: Hamac, éditions Septentrion
Pages: 153

Avis: ♥♥♥♥♥ (bonne lecture)

 

Quand le froid de janvier frappe à ta porte…

.
Janvier tous les jours est un court roman de Valérie Forgues qui traite de la période de deuil et l’acceptation de la perte d’un être cher.

Anaïs. C’est son prénom. Le prénom de notre héroïne et narratrice.

Anaïs a perdu l’homme qu’elle aime. Malade depuis l’enfance, Janvier était son meilleur ami, son amant, son confident. Face à la condition de Janvier, Anaïs a du apprendre à vivre seule et à conter de belles histoires de l’extérieur au bord du lit de Janvier. Dans leurs histoires, un château. Là où Janvier et Anaïs se réfugiaient et s’inventaient un monde à eux.

En attendant, quoi ? Certainement rien, puisqu’Anaïs savait que le combat mené Janvier était perdu d’avance; Anaïs s’entiche d’Ovide, mais son cœur est déjà prit et leur relation part à vau-l’eau.

Avec la mort de Janvier, Anaïs n’a pas supporté rester. Direction l’aéroport de Québec, puis la gare du Nord de Paris, et une heure de taxi pour arriver.

Elle y rencontre Lili et Kwan, qui ont ouvert leur maison à qui voudrait s’installer quelques temps au cœur du village. Anaïs partage alors désormais son quotidien avec Elena, peintre italienne et Alejandro, écrivain chilien en devenir. Elle occupe ses journées à écrire son roman, tout en aidant à la cuisine et faire de son mieux pour cacher son chagrin.

Et puis, il y a Philippe. Le facteur du village qui a croisé son regard un matin entre l’embrasure de la porte. Elle connait de nouveau la chaleur du désir et l’excitement de l’attente de le revoir.

Mais la peine est lourde à porter et l’esprit d’Anaïs est doué pour sublimer la mort.

La fin de l’enfance, un cœur malade, la mort, le reste des jours séparés l’un de l’autre; la vie qui simplement suit son cours. Vivre à ce moment précis, ça voulait dire laisser Janvier se propulser, mettre la feuille en lambeaux et traverser de l’autre côté, sans moi.

•֍•

Janvier tous les jours est un roman qui se lit facilement malgré son thème triste et ravageur. Valérie Forgues a su mettre la forme aux mots pour nous emporter tout au long de son roman et sublimer la perte d’un être cher. C’est aussi une belle histoire car Janvier tous les jours montre que la vie continue et qu’elle peut être pleines de surprise si l’on se donne la peine de la vivre.

 

Laisser un commentaire