Ce que le jour doit à la nuit, Yasmina Khadra
En Lettres de Papier | Roman & Littérature | Romance

Ce que le jour doit à la nuit, Yasmina Khadra

6 février 2018

Quatrième de couverture

Algérie, dans les années 1930.
Les champs de blés frissonnent. Dans trois jours, les moissons, le salut. Mais une triste nuit vient consumer l’espoir. Le feu. Les cendres. Pour la première fois, le jeune Younes voit pleurer son père. Et de pleurs, la vie de Younes ne manquera pas. Confié à un oncle pharmacien, dans un village de l’Oranais, le jeune garçon s’intègre à la communauté pied-noire. Noue des amitiés indissolubles, françaises, juives : “les doigts de la fourche “,,comme on les appelle.
Et le bonheur s’appelle Emilie, une “princesse” que les jeunes gens se disputent. Alors que l’Algérie coloniale vit ses derniers feux, dans un déchaînement de violences, de déchirures et de trahisons, les amitiés se disloquent, s’entrechoquent. Femme ou pays, l’homme ne peut jamais oublier un amour d’enfance…

Résultats de recherche d'images pour « ce que le jour doit à la nuit poche »

Titre: Ce que le jour doit à la nuit
Auteur: Yasmina Khadra
Parution: 2017
Maison d’édition: Editions Pocket (1ère parution: Editions Julliard, 2008)
Pages: 440

Avis: ♥♥♥♥(Très bonne lecture)

 

 

Un livre magnifique. Ce que le jour doit à la nuit est une merveille. Yasmina Khadra se surpasse toujours pour nous offrir de belles histoires, émouvantes, captivantes, déchirantes.

Avec Ce que le jours doit à la nuit nous sommes embarqués dans l’Algérie des années 1930 à 1962 à travers l’histoire d’amour impossible entre Younes et Emilie. Là où un peuple aimant la même terre s’entre-déchire dans une Algérie coloniale, Younes, arabo-musulman, élevé dans une culture franco-algérienne n’a jamais su vraiment où était sa place.

Alors que Younes, 9 ans, n’a connu que la misère des bas fonds de Jenane Jato, l’envers du décor de la somptueuse Oran, et un père qui se tue à la tâche pour apporter fierté dans sa maison, il se voit confier à son oncle Mahi, pharmacien du village, et à sa femme Germaine, française catholique.

Avec eux, Younes, rebaptisé Jonas, connait l’Algérie française, apprend à lire et à écrire mais aussi l’héritage de sa famille grâce à son oncle pacifiste et démocrate qui défend l’indépendance algérienne. Et ce sont ces idées qui les mèneront à devoir emménager à Rio Salado.

Nous prenons seulement le temps de vivre. Ce qui n’est pas le cas des Occidentaux. Pour eux, le temps, c’est de l’argent. pour nous, le temps, ça n’a pas de prix. Un verre de thé suffit à notre bonheur, alors qu’aucun bonheur ne leur suffit.

 

A Rio Salado, Younes aura la jeunesse rêvée, et surtout la vie que ses parents souhaitaient pour lui. Mais déjà, les tensions entre les peuples sont présentes. Younes assiste plusieurs fois à des réprimandes et insultes sur les arabes de la part même de ses amis. Frère des arabes et amis des français, voilà avec quoi Jonas a du jongler toute sa vie. Deux amours égaux qui se voient s’entre-choquer sous son nez. Et le bonheur devient plus compliqué quand il s’appelle Emilie.

Si une femme t’aimait, Younes, si une femme t’aimait profondément, et si tu avais la présence d’esprit de mesurer l’étendue de ce privilège, aucune divinité ne t’arriverait à la cheville.

 

Ce que le jour doit à la nuit est bien plus qu’une histoire d’amour entre un arabe et une française. C’est une histoire d’amour pour l’Algérie. Un amour du peuple algérien qui a souffert sous l’humiliation et la domination mais pourtant aussi un amour qui s’entend crier depuis Marseille par les pieds-noirs exilés. Il n’y a jamais de tout noir ou tout blanc dans ces histoires là, et Yasmina Khadra le récite avec beauté.

En choisissant de conter la vie de Younes, un cœur français et l’âme algérienne (ou serait-ce l’inverse ?), Ce que le jour doit à la nuit est un roman qui retrace l’une des dernières guerres que la France est menée et qui reste encore très peu commentée. La douleur d’un peuple asservie et humilié pendant plus d’un siècle sous la domination française, et la déchirure pour des milliers de familles françaises de quitter la seule terre qu’elles n’aient jamais connue.

•֍•

Ce que le jour doit à la nuit est un roman magnifique qui ne peut laisser indifférent. L’histoire d’amour de Jonas et Emilie est bouleversante, frustrante et magnifique à la fois. La description que Yasmina Khadra fait d’Oran, d’Alger et de Rio Salado laisse déborder tout son amour pour son pays et il devient impossible de ne pas vouloir s’y rendre !

Je retiendrais toute la sagesse de son oncle Mahi, dont les paroles vont droit au cœur.

Celui qui passe à côté de la plus belle histoire de sa vie n’aura que l’âge de ses regrets et tous les soupirs du monde ne sauraient bercer son âme.

 

Le film réalisé par Alexandre Arcady en 2012 est très émouvant aussi. Bien qu’il ne soit pas fidèle au livre sur certains points notamment la première rencontre entre Jonas et Emilie, et que les tourments et la violence due à la guerre d’indépendance soit moins visibles, il reste une adaptation censée et réussie. Je vous le conseille fortement 😉

Only registered users can comment.

  1. Bonsoir,
    Ton avis sur ce livre que je ne connais pas me donne envie de les découvrir. En lisant le résumé, je n’étais pas forcément très attirée car j’avais peur que ça soit beaucoup sur l’histoire, mais ton avis et les citations que tu nous partages sont attirantes je trouve.
    Merci pour cette découverte !

    1. Merci petitlectrice_ pour ton commentaire. Oui ce livre est vraiment centré sur l’histoire de Jonas, ses relations avec sa famille et son histoire avec Emilie. L’histoire de l’Algérie est en trame de fond pour nous situer et nous faire aussi partager le sentiment de déchirure de Jonas entre son pays et ses amis français. C’est un très bon livre, je te le conseille vraiment 😉

Laisser un commentaire