Les Lettres de Rose, Clarisse Sabard
En Lettres de Papier | Roman & Littérature | Romance

Les lettres de Rose, Clarisse Sabard

24 août 2017

Quatrième de couverture

Lola a été adoptée à l’âge de trois mois. Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire. Sa vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines. Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon oeil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait…

Réveiller les secrets du passé lui permettra-t-il de se tourner vers son avenir ?

Résultat de recherche d'images pour "les lettres de rose"Titre: Les Lettres de Rose
Auteur: Clarisse Sabard
Parution: mars 2017
Maison d’édition: Editions Charleston
Pages: 505

 

Avis: ♥♥♥♥(très bonne lecture)

 

Les Lettres de Rose, une saga familiale offrant une rétrospective captivante sur le XXème siècle

 
Avec un Prix du Livre Romantique à son palmarès, j’ai beaucoup espéré de ma lecture des Lettres de Rose et la jolie plume de Clarisse Sabard a su m’emporter avec beaucoup de tendresse à travers l’histoire transgénérationnelle des familles Gestin et Garnier.

Dans cette famille native du petit village d’Aubéry, les femmes mènent la danse. De par son caractère fort, déterminé et énergique, Louise Gestin n’aura eu comme unique crainte que de retomber dans la misère de sa vie de paysanne. Mariée à un commerçant du nom de Martin Gestin, elle fera prospérer leur boutique de mode et chapeaux afin de s’assurer de la fortune du couple comme de leurs héritiers. Pourtant, Rose n’a pas les mêmes aspirations que sa mère.

Si à travers Louise nous basculons dans les chiffonniers, la couture, le début du prêt-à-porter, l’avènement de Coco Chanel, de la mode Charleston avec Mistinguette et le son du jazz perçant les gramophones; avec Rose, attirée par les arts, s’offre à nous un monde fait de peinture, de cinéma et de photographie. Et au sortir de la Seconde Guerre Mondiale avec Richard, son amour de jeunesse, Rose n’a qu’une envie : partir s’installer à Paris, et flâner dans les rues de Montmartre et de Saint-Germain sur les traces de ses artistes favoris.

Mais les aspirations de Louise pour sa fille ne doivent en aucun cas être contrariées, quitte à briser le cœur de sa fille. De cette décision égoïste de son arrière-grand-mère découlera le destin d’orpheline de Lola. Et malgré cette erreur, on ne peut qu’être admirative de Louise, une femme intelligente, déterminée et courageuse pour son époque.

A travers les lettres de Rose, Lola s’imprègne peu à peu de l’histoire de cette famille qui l’a rejetée. Son besoin de connaître ses origines ne l’avait pourtant pas assaillie avant de parcourir les carnets, correspondances et journaux intimes des femmes de la famille. Mais ce sentiment d’incertitude et d’abandon qui s’insinuait en elle ne faisait que freiner son envol. Avec le soutien de son meilleur ami Tristan et de Frédérick, le notaire du village, Lola creuse au fond d’elle-même pour mieux de (re)construire. Ses peurs, ses appréhensions laissent alors place à ses désirs, ses rêves et ses ambitions.

Le seul bémol à noter est que l’histoire sur les parents biologiques de Lola est relatée trop rapidement à mon goût. Je n’ai donc pas eu le temps de m’attacher au personnage de Nadège comme j’ai pu l’être de Louise et de Rose.

Si le récit veut donner une place majeure aux femmes de cette famille, il n’en reste pas moins que les hommes de leurs vies, maris, amants ou amis, ont eu un rôle non négligeable dans leur destinée. Ainsi, Clarisse Sabard a su me faire voyager à travers les décennies telle une souris de bibliothèque, les moustaches perdues dans des archives poussiéreuses mais si envoûtantes ! N’oubliant pas de faire référence aux grands événements du siècle dernier : la Grande-Guerre et ses gueules-cassées, l’esthétisme des années folles, la crise de 29 et les premiers congés payés, la montée du fascisme et l’accession au pouvoir d’Hitler, le rationnement et les restrictions d’après-guerre, jusqu’aux émeutes de 68. A travers ces évolutions historiques sont aussi abordés des sujets sociétaux tels que l’homosexualité et les droits des femmes. Une vraie rétrospective !

•֍•

Clarisse Sabard signe à travers Les Lettres de Rose un premier roman tendre et captivant. Son écriture fluide, ses personnages attachants et les secrets de la famille de Lola prenant racines au beau milieu du XXème siècle offre une plongée dans un récit émouvant et exaltant. Les Lettres de Rose offre une lecture agréable et riche en intrigue.

Quelle romantique d’entre vous l’a déjà lu ?

Laisser un commentaire