Les Lionnes de Venise, Mireille Calmel
En Lettres de Papier | Roman & Littérature

Les lionnes de Venise Tome 1, Mireille Calmel

13 juillet 2017

Quatrième de couverture

Lucia, jeune et espiègle Vénitienne, se retrouve au milieu des flammes qui dévastent la modeste imprimerie familiale. Sous ses yeux, son père est enlevé par trois hommes armés. Qui donc se cache derrière ce crime ? La veille, la magnifique Isabella Rosselli, la plus rouée des espionnes de la cité des Doges, est venue faire reproduire une étrange gravure.

Lucia est décidée à percer cette énigme et à sauver son père. Dans une quête effrénée, elle s’immisce parmi les puissants, se mêle au bal des faux-semblants du carnaval, s’enfonce dans les arrière-cours des palais. Une Venise fascinante, oppressante, où le pouvoir se confond avec l’amour, où les étreintes succèdent aux duels et les baisers aux complots.

Dans ces bas-fonds de la cité lacustre, amis et ennemis avancent masqués. Lucia joue de ses charmes, de son épée, de son poignard aussi qu’elle porte au mollet. Elle ruse, croise le fer avec Giorgio Cornaro, le fils du doge, homme corrompu et dangereux, prête à tout pour découvrir la vérité sur cette gravure dont tous, à Venise, sont convaincus qu’elle recèle le secret du pouvoir absolu.

Les Lionnes de Venise - XO EditionsTitre: Les Lionnes de Venise
Auteur: Mireille Calmel
Parution: mai 2017
Maison d’édition: XO Editions
Pages: 345

 

Avis: ♥♥♥♥♥ (coup de cœur)

 

Les lionnes de Venise, un roman de capes et d’épée au féminin

La nouvelle série de romans de Mireille Calmel s’annonce magistrale avec ce premier tome. Les lionnes de Venise nous plonge dans un décor de velours, de drapés somptueux, de masques dorés et de gondoles voguant entre ponts et palais. La période du XVIIème siècle ajoute d’ailleurs de l’effervescence et de la féerie à cette cité déjà éclatante de beauté.

Avec une plume légère, simple et travaillée et un vocabulaire adapté à l’époque et au lieu, Mireille Calmel offre un roman détaillé qui se dévore sans modération.

Depuis qu’ils avaient débouché sur le Grand Canal, au pied du Rialto, tout n’était que magnificence. Il n’était un palais, sur chacune des rives de l’artère fluviale de la cité, qui ne s’offrît au carnaval. Des fenêtres pleuvaient des rires en cascade, des clairs-obscurs chatoyants. Des corps s’assouplissaient aux balustrades, ployés par d’autres en un voluptueux ballet.

 

Le courage, l’opiniâtreté et l’aplomb de Lucia de Seva dans cette Venise corrompue et mystérieuse est une bénédiction. Son charme et son audace, son discours spontané et franc comme son intelligence aiguisée font de Lucia un personnage attachant et captivant. Persuadée d’avoir une vie toute tracée car promise depuis l’enfance au fils du voisin, Lucia se montre pourtant déjà effrontée. Elle en aime ouvertement un autre. Luigi. L’apprenti de son père, qui périra dans l’incendie de l’imprimerie malgré sa tentative de le sauver…

Lorsqu’elle se retrouve sous les ordres de Giorgio Cornaro pour être formée au métier d’espionne et de courtisane, Lucia sait qu’elle n’a pas le choix si elle veut retrouver son père, enlevé sous ses yeux. Enfermée au couvent Santa Maira degli Angeli dirigé par la main de fer de Serafina Cornaro, Lucia va alors parfaire son jeu, ses gestes, ses cambrures, ses intonations pour entrer en scène.

Tu veux retrouver ton père ? Donnant, donnant. Je t’aide ? Tu m’obéis. Tu m’obéis ? Tu sors d’ici la nuit et tu traques ses ravisseurs, avec mes moyens financiers, logistiques, politiques. Tu auras tes entrées dans tous les palais. On va t’inviter, te désirer, se confier à toi. Libre à toi de céder ou non aux avances, tant que tu exploites pour mon compte cet attrait et ces avantages que le masque va t’offrir. Ton pouvoir de séduction est ton seul espoir. Tu vas l’apprendre à l’utiliser… Une objection ?

 

Dans ce jeu de séduction, le destin de Lucia est entremêlé à celui de la courtisane Isabella Rosselli et à cette fameuse gravure. Cette dernière affirme que sa mère en était la détentrice, tandis que le père de Lucia lui a affirmé qu’elle appartenait à son grand-père…  L’une est l’autre ont donc un passé familial trouble lié à la gravure que tous les hauts dirigeants de Venise veulent s’accaparer.

Dans ce dédale de courbettes, de mensonges et de faux-semblants, Lucia doit ruser pour trouver la vérité sur l’enlèvement de son père.  Peu à peu, elle démasquera avec l’aide du maître d’arme Marco Docciolini les intérêts communs, les arrangements et les duperies de Claude de Mesmes, ambassadeur de France, de Camillo Valaresso, chef de a Quarantia Criminale et amant de Serafina, et de ce mystérieux Henri Concini

La gravure des Lionnes de Venise

Quand tu te surprends à dévisager cette gravure pour essayer de percer ses mystères avant l’héroïne du roman…

Les Lionnes de Venise, la suite…

Le tome 1 Les lionnes de Venise fait tomber le rideau d’entre-acte sur une fin qui nous saisie, nous surprend, nous émeut et nous enrage. Il y a tant de question sans réponse, tant d’interrogations et de suspicions !  De mon côté j’aimerais en apprendre davantage sur ce Renier Zen voulant faire tomber la famille Cornaro et dissoudre le Conseils des Dix. Et il existe bien de zones d’ombre sur le rôle de Henri Concini qui semble avoir les faveurs de la Reine… Aussi le don de voyance attribuée à la lignée des Rosselli m’intrigue. Quelle est la nature de la prémonition d’Isabella pour que ce Claude de Mesmes en ait si peur ? Et le secret de Bianca Dandolo ? Que signifie “Ulpian. 1555.” ? Et quel pouvoir ce grimoire renferme-t-il pour qu’on soit prêt à faire couler tant de sang ?

Toutes ces questions trouveront certainement une partie de leurs réponses dans le tome 2 des Lionnes de Venise. Mais il faudra encore être patiente pour découvrir la suite des aventures de Lucia de Seva puisqu’il ne paraîtra qu’en novembre prochain.

•֍•

Mireille Calmel signe un roman chevaleresque où secrets et énigmes rivalisent de surprise et d’étonnement. Une histoire travaillée, des décors et une atmosphère maîtrisées à la perfection; on plonge volontiers dans ce Venise fait d’intrigue et de sensualité.

La suite laisse espérer de plus beaux rebondissements et peut-être la découverte des terres des Mousquetaires

 

L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ? Et quels sont vos pronostiques pour la suite ?

Only registered users can comment.

Laisser un commentaire