La vérité sur l'affaire Harry Quebert, Joël Dicker
En Lettres de Papier | Policier & Thriller | Roman & Littérature

La vérité sur l’affaire Harry Quebert, Joël Dicker

18 novembre 2017

Quatrième de couverture

À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois.

Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.

Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

Résultats de recherche d'images pour « la vérité sur l'affaire harry quebert »Titre: La vérité sur l’affaire Harry Quebert
Auteur: Joël Dicker
Parution: Août 2012
Maison d’édition: Editions de Fallois
Pages: 663

 

Avis: ♥♥♥♥(très bonne lecture)

 

La vérité sur l’affaire Harry Quebert, ou le portrait satirique de l’Amérique moderne

.
La vérité sur l’affaire Harry Quebert est le second roman de Joël Dicker que je lis. Après Le Livre des Baltimore que j’avais lu en premier malgré sa parution plus récente, j’ai été heureuse de retrouver Marcus Golmann au cœur de la tourmente. Avec le 25ème Prix Goncourt des Lycées, le Grand Prix du roman de l’Académie française et le Prix de la Vocation Bleustein-Blanchet 2012 a son actif, j’avais beaucoup attendu et espéré de La vérité sur l’affaire Harry Quebert.

Alors que Marcus doit faire face à la maladie de la page blanche après le succès de son premier roman, sa maison d’édition Schmid & Hanson le menace d’un procès très coûteux s’il ne publie pas son second roman avant la campagne présidentielle de 2008. Pour retrouver son inspiration, il contacte son ami et ancien professeur Harry Quebert, résidant à Aurora dans le New Hampshire. Quelques jours plus tard, les restes du corps de la jeune Nola Kellergan, disparue depuis 30 ans, sont retrouvés dans le jardin de Harry Quebert. Enterré avec elle, le manuscrit des Origines du mal, roman qui avait fait le succès de Quebert dans les années 70, accompagné de la mention manuscrite “Adieu Nola chérie” inscrit sur la couverture.

Harry Quebert est arrêté, et Marcus Goldman décide de prouver l’innocence de son ami en se rendant à Aurora, petite bourgade désormais sous le feu des projecteurs de toute l’Amérique. Il met alors à jour une liaison amoureuse interdite entre un homme de 34 ans et une jeune fille de 15 ans. Malgré cette différence d’âge, Nola Kellergan et Harry Quebert s’aiment d’un amour fusionnel, passionnel. Dans cette Amérique puritaine des années 70 où la ségrégation règne et où les femmes ne tiennent que le beau rôle de l’écervelée ou de la femme au foyer, Nola rêve d’être la femme de Harry, la mère de ses enfants, sa secrétaire attitrée… Leur histoire d’amour m’est apparue assez niaise et stéréotypée, bien que l’effervescence des sentiments éprouvés par les adolescents et les artistes (oui je les mets au même niveau) soient toujours à prendre en considération.

A travers l’histoire de Nola, Joël Dicker parle d’amour, de passion, de violence et de maltraitance infantile. Son comportement excessif et extrême via-à-vis de Harry Quebert l’a conduira même à une tentative de suicide. Autour de ce personnage mentalement fragile se crée un mystère lourd et brumeux qu’on ne cesse de vouloir dissiper. A chaque chapitre son lot de révélations qui agrémente les suppositions quant au déroulé de la fameuse journée du 30 août 1975.

Entre un amant solitaire, un homme d’affaire peu coopératif, un chauffeur défiguré, un chef de la police peu zélé et une Chevrolet Montecarlo noire, Nola Kellergan se trouve au centre d’un gâteau bien garni que Jenny Quinn et sa mère Tammy, gérantes du diner Clark’s, n’oublieront pas d’assaisonner.

Si l’enquête menée par Marcus Goldman accompagné du sergent Gahalowood ne lésine pas sur les rebondissements et les changements de pistes, elle a aussi le mérite de dénoncer les raccourcis supportés par les stéréotypes et les clichés de genre ou de classe.

Ce n’est qu’après l’élection de Barack Obama à la Maison Blanche, la publication de son second roman à 1 million de dollars et la libération de Harry Quebert que Marcus Goldman résout définitivement le meurtre de Nola Kellerman, comme s’il avait fallu que les planètes s’alignent autour de lui pour qu’il y voit clair… Pour ma part, j’avais déjà de grands doutes sur le(s) véritable(s) meurtrier(s) et j’attendais avec impatience qu’il se penche sur ce cas !

•֍•

Avec La vérité sur l’affaire Harry Quebert, Joël Dicker offre un parallèle entre l’Amérique puritaine et ségrégationniste des années 70 impliquée dans la guerre du Vietman, et l’Amérique capitaliste, narcissique et “médiaphage” engagée dans la guerre d’Irak des années 2000. Dénonçant la destruction de l’art et de l’écriture face au capitalisme qui s’insinue à l’intérieur même des maisons d’édition, tout comme les moyens peu orthodoxes employés pour attirer l’attention du public, Joël Dicker souligne aussi le conflit d’impartialité qui existe entre la justice et les médias.

La vérité sur l’affaire Harry Quebert a été une lecture agréable que je recommande vivement. Bien que l’intrigue ait parfois été un peu longuette, et malgré quelques passages redondants, l’écriture est fluide et entraînante, et le portrait satirique de l’Amérique qui y ait dépeint est parfois drôlissime.

A noter qu’une série télévisée de 10 épisodes est en cours de tournage et sera prochainement diffusée sur TF1. J’ai hâte de voir le résultat !

L’avez-vous déjà lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Laisser un commentaire