PVT Canada, mode d'emploi
A mille lieues de là | En vadrouille

PVT Canada : mode d’emploi

8 novembre 2017

Chaque année des dizaines de milliers de français décident de tenter leur chance au Canada en arrivant sur le territoire du grand nord avec un PVT en poche (Permis Vacances-Travail). Ce permis offre la possibilité de voyager et de travailler sur l’ensemble du territoire canadien durant deux années.

Pour l’année 2017, près de 18 000 invitations ont été envoyées et 13 000 attendaient encore leur chance. Heureuse de faire partie des sélectionnées, c’est avec beaucoup de joie et d’appréhension que je suis débarquée à Montréal en août dernier.

Comme je sais que l’administratif n’est pas la tasse de thé de tout le monde, et que niveau organisation je suis plutôt opérationnelle, je vais essayer de vous guider et de vous rassurer sur les démarches à faire pour obtenir ce sésame qui ouvre les portes du grand froid canadien !

 

Obtenir son PVT Canada, les démarches à suivre

La demande d’un PVT Canada est assez simple. Il suffit de vous rendre sur le site du Gouvernement du Canada pour débuter vos démarches, rubrique “immigration”. Le seul frein à votre impatience de poser le pied sur le territoire à la feuille d’érable reste les dates des “rondes”, c’est-à-dire les dates auxquelles les tirages pour obtenir son PVT seront ouverts. Si la session de l’année est terminée, vous pouvez toujours remplir votre dossier et le réactualiser en temps voulu pour participer aux prochaines rondes.

Pour connaitre les dates des prochaines sessions, rendez-vous ici.

Avant tout, vous devez déterminer si vous êtes recevable à l’obtention d’un PVT, pour cela rendez-vous ici. A la fin du questionnaire, vous recevrez un code de référence à utiliser pour ouvrir un compte EIC (Expérience Internationale au Canada). Votre profil EIC est la plateforme sur laquelle vous devrez envoyer tous vos documents et justificatifs pour faire votre demande de PVT.

Lors de la constitution de votre dossier, vous devrez choisir un “bassin”. Le bassin correspond au type de visa que vous voulez obtenir. Il existe trois types de bassins:

  • Stage coop-international (pour les étudiants qui souhaitent faire un stage au Canada)
  • Jeunes professionnels (il faut avoir un contrat ou une promesse d’embauche écrite)
  • Vacances-Travail

Comme toutes démarches administratives, le gouvernement canadien vous demande de remplir plusieurs formulaires permettant de vous identifier et de vérifier vos antécédents scolaires, professionnels et judiciaires. Il faudra alors fournir les photocopies de votre passeport, de votre curriculum vitae et remplir des questionnaires sur votre famille et vos intentions quant au déroulement de votre séjour sur le territoire.

Une fois votre dossier envoyé dans le bassin Expérience Internationale Canada – Vacances-Travail, il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que vous soyez sélectionné(e). Si la chance vous sourie lors d’une ronde, vous aurez 10 jours pour accepter ou refuser votre invitation (attention, ne laissez pas passer ce délai !). Puis à compter du jour de l’acceptation, vous aurez 20 jours pour compléter votre demande de permis de travail et payer les frais (126$ CAN pour les frais de gestion + 100$ CAN pour le permis de travail).

Une fois ces démarches engagées et si rien ne manque à votre dossier, vous recevrez sous peu votre lettre d’introduction d’Immigration, Réfugies et Citoyenneté Canada (IRCC). Et là, vous pourrez enfin respirer et sauter de joie !

Attention, la lettre d’introduction n’a pas la valeur d’un PVT Canada. Le PVT Canada vous sera remis à votre entrée sur le territoire par le bureau d’immigration de l’aéroport après vérification que tout est en ordre pour votre dossier.

Rendez-vous sur le site du gouvernement du Canada, rubrique Expérience internationale Canada pour connaitre plus en détails les démarches à suivre pour votre demande de PVT. Le site est très bien fait, et les explications sont plutôt claires. Pour la procédure en image, cliquez ici.

Aussi vous pouvez vous rendre sur le site des PVTistes.net qui informe des dernières actualités, changements et modifications que le gouvernement peut adopter.

 

  

Souscrire à une assurance maladie

Au-delà des démarches administratives pures, vous devrez aussi vous préoccupez de prendre une assurance maladie pour toute la durée de votre séjour. Si vous ne payez votre assurance que pour 3 mois alors que vous comptez rester 2 ans au Canada, vous risquez de recevoir un visa valable seulement pour 3 mois à votre arrivée au bureau d’immigration. Il est donc important de souscrire à une assurance maladie pour TOUTE LA DURÉE de votre PVT Canada. Si vous décidez de rentrer plus vite que prévu, les assurances ont des clauses permettant de se faire rembourser les mois restants, mais soyez vigilant et vérifiez les conditions.

Vous pouvez choisir votre assurance parmi CHAPKA DIRECT, Globe PVT (ACS) et April International.

Personnellement, j’ai souscris à l’assurance CHAPKA DIRECT qui offre aussi une assurance habitation, chose que la plupart des assurances n’offrent pas. Cette option peut s’avérer utile si vous décidez de sous-louer un appartement et qu’aucune assurance habitation n’est à votre nom… A réfléchir ! Au niveau des prix, Chapka et Globe PVT sont équivalents et vous pouvez trouver 10% de rabais sur plusieurs sites.

Aussi, sachez que peu importe l’assurance, les frais liés à la dentition sont très mal pris en charge. Il est donc important de faire un petit tour chez le dentiste avant votre départ. Pour les bigleux comme moi, notez que les problèmes liés à la vision ne sont en aucun cas pris en charge. Ils font partis “des problèmes de santé existant antérieurement à votre départ”, et ne sont donc pas couverts.

 

Money, money, money… preuve de fonds à l’appui

Une semaine avant votre départ, vous devrez prendre rendez-vous avec votre banque pour obtenir un justificatif de fonds bancaires. L’entrée sur le territoire canadien ne vous sera autorisée que si vous prouvez que vous détenez des fonds suffisants pour assurer votre subsistance pendant 3 mois. Ils demandent alors de justifier d’au moins 2500$ CAN.

Personnellement, je vous conseillerais d’économiser autant que faire se peut ! Les frais d’installation, les envies de voyages et les imprévues s’accumulent vite… Pensez par exemple que vous pourriez devoir investir dans de la literie à votre arrivée et quelques meubles car les chambres sont souvent non-meublées. De même, les frais de transports en commun sont à la limite de l’excessif… D’autant plus qu’il faudra pallier le temps de trouver votre premier job !

Vous pouvez aussi faire des démarches en ligne pour ouvrir un compte bancaire Canadien. La banque Desjardins, la Banque Royale du Canada, la Banque nationale du Canada sont autant d’options à votre disposition. Sinon, dès votre arrivée prenez rendez-vous dans une succursale de ces banques pour commencer les démarches. Votre compte devrez être actif dès le 1er jour et vous recevrez votre carte banque dans les 10 jours suivants. Renseignez-vous au préalable car certaines banques offres des avantages pour les nouveaux arrivants !

         

Avant le grand départ

La lettre d’introduction obtenue, l’aventure du PVT Canada peut enfin commencer ! Pour cela, il faudra penser utile et pratique… Tout dépend de comment vous souhaitez vivre votre expérience canadienne – voyager autour du pays et faire du woofing, ou vous installez de manière plus permanente dans une ville – mais certains outils s’avèrent indispensables dans les deux cas !

  • Adaptateurs électriques (à ne pas oublier !)
  • Copies et fichiers numérisés de vos papiers d’identité (passeport, carte d’identité, carte d’assurance maladie, Curriculum vitae et lettre d’introduction)
  • Permis de conduire international (valable 3 ans, cela peut toujours servir ! Faire la demande auprès de votre Préfecture)

 

Les indispensables à prendre avec soi

Pour un petit récapitulatif express, vérifiez avant votre départ pour l’aéroport que vous avez bien ces documents accessibles facilement avec vous (c’est-à-dire PAS dans votre valise en soute !) :

  • Passeport (valide pendant toute la durée du séjour)
  • Lettre d’introduction
  • Assurance santé pour la durée de votre voyage
  • Preuve de fonds suffisants (2500$ CAN)
  • Un CV peu s’avérer utile

 

Petite info : A votre arrivée à l’aéroport canadien, pensez à passer au bureau de l’immigration avant de récupérer vos bagages (oui, il est facile de penser que le premier contrôle au guichet est suffisant, mais non !). Vous devrez faire tamponner votre passeport et retirez votre document officiel PVT Canada.

 

A votre arrivée

Une chose s’impose à votre arrivée : faire votre demande de NAS (Numéro d’Assurance Sociale). Ce numéro est indispensable si vous souhaitez travailler légalement au Canada ! Seuls les employeurs et les services gouvernementaux peuvent vous le demandez, au reste il doit être confidentiel. Pour l’obtenir vous devez vous rendre dans un Bureau de Service Canada munie de votre passeport et de votre Permis de Travail (PVT Canada). Vous trouverez la liste complète des bureaux ici.

J’espère que cet article vous aura été utile et vous aura éclairer sur les démarches à suivre… Si vous pensez que j’ai omis quelque chose, n’hésitez pas à m’en faire part ! Et je serais heureuse de lire vos aspirations et aventures PVTistes en commentaires 😉

Laisser un commentaire