Les goûts & les couleurs | Mon beau miroir

Cosmétiques bio & label COSMOS

26 avril 2017

Faut-il préférer les cosmétiques bio aux cosmétiques conventionnels ? Quels sont les ingrédients à éviter ? Et est-ce que le bio est vraiment bio ? Découvrez le nouveau label COSMOS

Après des années à utiliser des cosmétiques classiques de grandes marques, d’un parce qu’ils étaient plus faciles à trouver en grande surface, de deux parce qu’ils offraient plus de choix et de trois parce qu’ils étaient moins chers… Oui “étaient” à l’imparfait, puis qu’aujourd’hui les cosmétiques bio sont tout aussi faciles à trouver en magasins, pharmacies et sur le web, qu’ils ne sont pas beaucoup plus chers que les produits classiques et offrent des gammes beaucoup plus diversifiées depuis que la société civile s’inquiète de ce qu’elle met sur sa peau et qu’elle s’intéresse à la protection de l’environnement! Le bio est tellement à la mode que même les plus grandes marques s’y mettent: Ushuaïa, Yves Rocher, Garnier, Dop ou encore Mixa…

Alors dans tout ce micmac marketing des marques qui nous embrouillent la tête avec des pseudo logo et certifications bio toujours plus bio que bio, la désinformation occupe une place importante pour conserver ou acquérir de nouveaux clients.

 

NE VOUS Y TROMPEZ PAS, NATUREL NE VEUT PAS DIRE BIO !

Nombre de marques estampillent le mot “N-A-T-U-R-E-L” sur leurs produits espérant laisser entendre que dans naturel il n’y a rien de synthétique… FAUX et archi faux! Bien que je sois favorable à une réglementation conditionnant le mot naturel à une composition biologique, ce n’est pas encore le cas aujourd’hui.
De même lorsque sur un gel douche est apposé “A l’huile d’argan bio” cela ne signifie pas que le produit est bio. Pour qu’un produit soit bio il faut qu’il respecte un cahier des charges précis et la seule manière de le savoir c’est grâce aux certifications des labels bio.

Dès lors, on est en droit de se demander comment reconnaître un vrai produit bio et quels en sont les avantages par rapport aux autres cosmétiques.

 

QUELLE EST LA COMPOSITION D’UN COSMÉTIQUE ?

Tout d’abord un produit cosmétique se compose de quatre ingrédients principaux:
un liquide hydrophile: il permet de rendre la texture du cosmétique plus fluide et léger. On peut utiliser de l’eau, de l’alcool, de l’eau florale…
un liquide lipophile: il est composé d’un corps gras qui vient stabiliser la formule et lui donner son action hydratante, astringente ou apaisante. Selon la qualité que l’on souhaite donner au produit on utilisera des huiles végétales naturelles ou bien des huiles minérales dérivées de la pétrochimie ou encore des substances de synthèse.
un émulsifiant: il est nécessaire au mélange des deux phases aqueuse et huileuse précédentes. Ces émulsifiants majoritairement issus de la pétrochimie, sont appelés communément les “tensioactifs”. Tandis que la cosmétique bio s’appliquent à utiliser d’autres alternatives comme les cires végétales, la cire d’abeille, des dérivés de noix de coco, de betterave, etc.
des conservateurs: il sont indispensables à tous cosmétiques aqueux pour éviter les proliférations de bactéries. Pour résister au temps et à toutes contaminations, les cosmétiques se composent de conservateurs chimiques ou naturels. A noter que les conservateurs naturels peuvent aussi être responsables d’allergies ou d’irritation.

cosmetiques bio

QUELS SONT LES COMPOSANTS À ÉVITER ?

Pour respecter au mieux votre peau et l’environnement, voici une liste des principaux ingrédients à éviter dans la cosmétique.

Les émulsifiants

Les SLS sont adorés par les marques conventionnelles car ils ont un pouvoir émulsifiant, détergent et moussant… très moussant! Et ils faut avouer que l’on adooore quand ça mousse, sinon “cela ne lave pas” (ce qui est faux)! Les SLS sont surtout très agressifs et desséchants pour la peau.
INCI: sodium laureth sulfate, sodium lauryl sulfate

Le polyéthylène glycol (PEG) est obtenu par l’utilisation d’oxyde d’éthylène, un gaz réputé cancérigène et toxique. S’il est purifié dans l’utilisation des cosmétiques et donc inoffensif pour la peau, sa fabrication par procédés chimiques polluants et sa composition peu biodégradable en fait un ingrédients à éviter.

INCI: Polyéthylène glycol – PEG, polypropylène glycol – PPG

Les conservateurs

Parmi eux on retrouve les parabens décriés suite à leur présence retrouvée dans des cellules cancéreuses. Si le lien entre cancer et parabens n’a pas clairement été prouvé, les produits labellisés bio en ont interdit l’usage et les marques conventionnelles étiquetées “sans parabens” se multiplient.
INCI: methylparaben, ethylparaben, propylparaben, butyparaben et isopropylparaben

L’EDTA (Ethylène Diamine TetraAcetat ou acide acétique) est un conservateur très puissant utilisé dans l’industrie de la photographie, du papier et de l’alimentation. De plus en plus critiqué, sa concentration a été limitée dans les produits cosmétiques.
INCI: EDTA, Disodium EDTA, Trisodium EDTA, Calcium Disodium EDTA

Les alcools et solvants permettent de stabiliser la formule et possèdent des propriétés astringentes et antiseptiques mais ils s’avèrent aussi très irritant pour la peau. Utilisé de façon dénaturée, cet alcool de la familles des éthers de glycols peut aussi s’avérer toxique pour l’environnement.
INCI: on le reconnait sous la mention “alcohol denat” ou phénoxyéthanol, 2-phénoxyéthanol ou phénoxytol

Les huiles minérales

Issues du raffinage pétrolier, les huiles minérales sont utilisées comme lubrifiant mécanique et huile de moteur (oui, oui vous avez bien lu!). Entièrement synthétiques, elles permettent par leur effet émollient et occlusif formant un film sur la peau (et par la même occasion bouchant les pores de celle-ci) de limiter la perte naturelle d’eau et donc d’accentuer artificiellement l’effet hydratant des crèmes.
INCI: Paraffinum Liquidum, PetrolatumCera, Microcristallina, Ozokerite, Ceresin, Mineral oil.

Les silicones

De la même manière que les huiles minérales, les silicones sont issues de la filière pétrolière. Matières plastiques aux effets velouté et de “bonne glisse” rendant comme par magie les textures des shampoings et rouges à lèvres plus lisses et souples, les cheveux sont “gainés” et “soyeux”. Or leur effet occlusif empêche les bienfaits des actifs de pénétrer la peau. Polluants de par leur mode de fabrication et leur caractère non biodégradable, ils sont des ingrédients à bannir.
INCI: on les reconnait par leur nom en -ane ou -one, dimethicone, cyclohexasilicone, amodimethicone, polysiloxane, cyclotetrasiloxane, cyclomethicone…

 

LES LABELS BIO, À QUEL SAINT SE VOUER ?

Le label européen COSMOS

Pour éviter au maximum de côtoyer ce genre de composants qui n’ont aucun intérêt pour la peau, souvent responsables d’allergie, d’irritation et de dessèchement, mieux vaut se tourner vers les produits labellisés bio.
Comment s’y retrouver parmi la jungle des labels bio ? Quel label bio est le plus bio ?

Suite à la volonté d’harmoniser l’ensemble des référentiels européens en matière de certification des cosmétiques bio (obligatoire pour tout nouveau produit à partir de janvier 2017), la norme COSMOS standard a été développé par cinq membres majeurs du secteur de la cosmétique:

– ECOCERT (organisme de certification français)
– COSMEBIO (association française)
– BDIH (association allemande)
– Soil association (institution britannique)
– ICEA (institut italien)

A partir de 2017, deux mentions s’imposeront progressivement dans le paysage des cosmétiques bio européens, ce qui aura certainement pour avantage de nous facilité la vie.

Le label COSMOS ORGANIC

– 95 à 100% des ingrédients sont d’origine naturelle
– 95 à 100% des ingrédients végétaux sont issus de l’agriculture biologique
– 20 à 100% minimum du total du produit sont des ingrédients issus de l’agriculture biologique (sauf pour les produits aqueux ou composés d’au moins 80% d’ingrédients d’origine minérale pour qui 10% d’ingrédients biologiques suffissent)
– 5% maximum d’autres produits sont autorisés sur l’ensemble du produit

Le label COSMOS NATURAL

– 95 à 100% des ingrédients sont d’origine naturelle
– 5% maximum d’autres produits sont autorisés sur l’ensemble du produit

Pour le moment, la mention “COSMOS ORGANIC” ou “COSMOS NATURAL” s’apposera à côté du label bio national. Une harmonisation donc qui reste à développer…

Le label international NaTrue

Sur le plan international s’impose le label NaTrue, une initiative privée portée par des fabricants engagés comme Weleda et Dr. Hauschka. NaTrue se veut l’assurance d’ingrédients naturels et biologiques, il s’engage à ce qu’il n’y ait pas de parfums ni colorants synthétiques, pas de produits pétrochimiques (paraffines, PEG, -propyl, -alkyl, …), pas d’huiles de silicone ni dérivés siliconés, pas d’ingrédients issus de plantes ou organismes génétiquement modifiés (OGM), pas d’irradiation du produit fini ni de ses ingrédients végétaux.

Le label NaTrue s’exprime à travers trois niveaux de certifications:

Les cosmétiques naturels: C’est le niveau de base. En fonction du type de produit, un seuil minimal d’ingrédients naturels et un seuil maximal de substances transformées d’origine naturelle doivent être respectés. La charte NaTrue définit quels sont les ingrédients et les procédés autorisés.

Les cosmétiques naturels partiellement bio: au moins 70% des ingrédients naturels et/ ou des ingrédients transformés d’origine naturelle doivent provenir de production biologique contrôlée et/ou de cueillette sauvage contrôlée. La teneur en ingrédients naturels exigée est plus élevée, et celle des ingrédients transformés réduite.

Les produits cosmétiques bio: au moins 95 % des ingrédients naturels et/ou des ingrédients transformés d’origine naturelle issus de culture biologique contrôlée et/ou de cueillette sauvage contrôlée. La teneur en ingrédients naturels exigée est encore plus élevée, et celle des ingrédients transformés réduite.

 

Vous l’aurez compris, les cosmétiques bio ne sont pas à 100% bio. Mais leur formule composée pour la plupart à 95% d’ingrédients naturels se veut beaucoup plus rassurante pour notre peau et l’environnement que les cosmétiques conventionnels. D’autres part, il ne faut pas oublier qu’un cosmétique peut être constitué à 80% d’eau, un ingrédient qui ne peut pas être certifié !

 

Et vous, depuis combien de temps êtes-vous passé aux cosmétiques bio ? Si non, qu’est-ce qui vous en empêche ?

Only registered users can comment.

  1. Cela fait plus d’un an maintenant que j’ai choisit des produits de soins à composition bio ou majoritairement bio … Et jai beaucoup de mal à utiliser de temps en temps des produits classiques …. Jai la peau plus belle, plus lumineuse et qui me demande aussi moins de soins ! Elle respire. En revanche pour le maquillage j’ai essayé et je n’ai pas trouve mon bonheur, je trouve que les ombres à paupière ne tiennent pas bien, et xomme je passe du temps dehors à faire du sport (vive la pluie et la transpi!) Jai du mal à abandonner le non waterproof … Mais Super article !

Laisser un commentaire