Lovea, crème solaire bio
Les goûts & les couleurs | Mon beau miroir

J’ai testé la crème solaire bio et sans nano !

15 août 2017

L’été est bien amorcé et les flacons de crème solaire envahissant les gondoles des rayons des supermarchés vont bientôt laisser place aux cartables et crayons. Produit phare de l’été, la crème solaire est un indispensable absolu afin d’éviter tout risque pour notre peau et notre santé.

Alors pour éviter les coups de soleil, il est important de bien choisir sa crème anti-UV. Mais il est encore mieux de la choisir bio, pour bronzer sain et écolo !

Pourquoi choisir une crème solaire bio ?

Les crèmes solaires sont plébiscités par les dermatologues car ce sont les seules capables de protéger notre peau contre les agressions du soleil et ainsi lutter contre le cancer de la peau. Pour rappel, les rayons UV-B sont les plus courts mais les plus puissants. Ils sont responsables de nos peaux rouges écrevisses et fragilisent la couche superficielle de l’épiderme. Tandis que les rayons UV-A sont moins puissants mais engendrent des dommages en profondeur, dans le derme, là où se trouvent le collagène et l’élastine*. Alors si vous ne voulez pas d’une peau flétrie avant l’âge, vous savez ce qu’ils vous restent à faire !

Pourtant, de nombreuses recherches ont démontré que la composition des crèmes solaires traditionnelles peut être néfaste pour notre santé et à l’environnement.

Les crèmes solaires traditionnelles sont composées de filtres de synthèses dérivés de produits pétroliers qui agissent comme des substances absorbantes des UV. L’octyl-méthoxycinnamate, le 4-méthylbenzylidène et autres composants au nom barbare utilisaient comme filtres anti UV-B ont largement été dénoncés comme perturbateurs endocriniens en plus de leurs effets allergisants.

Quant aux crèmes solaires bio, elles utilisent des filtres minéraux à base de dioxyde de titane ou l’oxyde de zinc. Ces composants minéraux naturels agissent comme un filtre réfléchissant les rayons du soleil, les empêchant alors de pénétrer la peau.

Tout n’est pas si rose du côté des crèmes solaires bio…

Les crèmes solaires bio peuvent contenir des nanoparticules puisque la réglementation leur interdit seulement l’utilisation de celles de moins de 100 nanomètres. L’oxyde de zinc et l’oxyde de titane sont ainsi réduits à l’état de particules pour que le consommateur n’est plus ce film blanchâtre désagréable et inesthétique sur la peau après application de la crème solaire.

En plus du danger qu’elles représentent pour notre santé, les nanoparticules sont une catastrophe pour l’environnement aquatique détruisant le plancton (indispensable à la production de l’oxygène que nous respirons) et les récifs coralliens, et perturbant la reproduction des poissons (poissons hermaphrodites et/ou ne pouvant se reproduire). Un simple plouf dans l’eau peut donc avoir des conséquences majeures sur l’environnement !

Alors quand on choisit une crème solaire bio, le mieux est encore de la choisir avec la mention “sans nano”.

Comment choisir sa crème solaire bio sans nano ?

Les indices des crèmes solaires bio sont tout autant développés que les crèmes solaires traditionnelles. Vous trouverez donc votre bonheur en terme d’efficacité. En théorie, si votre peau à nue chauffe au bout de 5 min, alors avec un écran solaire SPF 30 il faudra renouveler l’application de la crème solaire toute les 150 min (30 x 5). Mais dans la pratique, mieux vaut ré-appliquer de la crème solaire toutes les 2 heures et après chaque baignade.

L’inconvénient des filtres minéraux présent dans les crèmes bio est qu’ils ont tendance à épaissir la texture et l’effet blanc est souvent au rendez-vous. Mais les marques ont fait beaucoup de progrès pour améliorer et fluidifier d’application des crèmes solaires bio. D’ailleurs utiliser un spray solaire plutôt qu’un lait solaire aide largement à éviter le masque blanc. Le seul hic toujours d’actualité reste le prix… Si quelques marques bio affichent des tarifs semblables aux conventionnelles, il faut compter en moyenne plus du double… (aïe, ça fait mal !).

Voici une petite sélection de crèmes solaires 100% françaises et bio :

  • Lovea Spray solaire SPF 30, 125ml – 12,94€ (produit certifié bio, sans nano)
  • Acorelle Spray solaire SPF 30, 100ml – 21€ (produit certifié bio, sans nano, sans zinc, formule biodégradable à 75%)
  • UV Bio Lait solaire SPF 30, 100ml – 21€ (produit certifié bio, sans nano, vegan, sans zinc)
  • ibbeo Lait solaire SPF 30, 100ml – 22€ (produit certifié bio, sans nano)
  • Lavera Lait solaire SPF 30, 75ml – 12,99€ (produit certifié bio – NaTrue, sans nano)
  • Les laboratoires de Biarritz Spray solaire SPF 30, 125ml – 18,95€ (produit certifié bio, “dioxyde de titane et oxyde de zinc micronisés” – aucune mention “sans nano” écrite noir sur blanc…)

 

J’ai testé la crème solaire Bio Lovea

Cet été j’ai choisi pour ma part la marque cosmétique Lovea. Je connaissais déjà cette marque parce qu’elle offre des produits pour le corps et les cheveux d’origine naturelle, mais je n’avais pas remarqué qu’elle a aussi développé une petite gamme de produits naturels et bio, certifiés Ecocert (pour en savoir plus sur les labels bio, rendez-vous ici).

C’est donc avec mes convictions de “Sauvez Willy” que j’ai décidé de tenter la crème solaire bio. Résultat : je recommande à 100% ce flacon blanc ! Si la crème est légèrement plus fastidieuse à faire pénétrer dans la peau, elle ne laisse aucune marque blanche et je n’ai eu aucun coups de soleil durant mes vacances. Elle est très onctueuse, n’a pratiquement pas d’odeur et laisse la peau douce !

De plus, niveau rapport qualité/prix, c’est la moins chère de toutes les crèmes solaires bio que j’ai pu trouver sur le marché français. C’est un très bon point pour Lovea !

C’est donc avec joie et bonheur que j’adopterai dès à présent la crème solaire bio pour mes prochains jours ensoleillés.

 

Avez-vous déjà testé la crème solaire bio ? Et quel est votre avis ?

 

*PasseportSanté.net

Laisser un commentaire