Les goûts & les couleurs | Mon beau miroir

Lettre ouverte pour réhabiliter les binoclard(e)s !

13 mai 2017

Totalement looseuses ou hypersexualisées, les lunettes ont hérité d’une connotation loin d’être anodine. Qui n’a pas l’image de l’intello binoclard et boutonneux en tête quand on parle de porteurs de lunettes ? Ou bien de la secrétaire pulpeuse mais complètement écervelée ?

 

Non désolée, “femmes à lunettes” ne rime pas automatiquement avec “femmes à quéquettes”… Et qu’elle ne fut pas ma stupeur de lire que cette toute jolie expression “tirerait son origine de l’expression qui date des années 1850 femme à lunettes, femme qu’on respecte”. Euh… il est passé où le respect là ?

 

Lunettes & stéréotypes des canons de la beauté

Objet soit disant à la mode depuis que les styles geek et hypster se sont fait une place dorée, les lunettes n’ont pourtant pas plus de visibilité médiatique alors qu’elles sont possédées par plus de 70% des français.

Ah si, les lunettes ont leur place dans les médias quand… il s’agit de vendre des lunettes pardi ! Ou bien quand il s’agit de présenter un personnage timide, un peu niais mais attachant (dixit Le destin de Lisa ou Ugly Betty), ou un personnage intelligent et amusant mais un peu gauche et dont la vie (comme l’apparence) va être chamboulée (dixit Princesse malgré elle sans oublier Steve Urkel) ou encore pour faire passer pour anonyme une héroïne aux talents incroyables (dixit Supergirl).

Et puis d’un coup, la bête à lunette devient la belle sans lunettes… le vilain canard devient un cygne gracieux… grâce à un relooking express. Les héroïnes font tomber le masque, exit les binoclardes voilà arrivées de jeunes femmes bien dans leur peau, rassurantes et rassurées. (Elles ont même droit de trouver leur prince charmant à la fin).

Image associée

Même Laurent Delahousse ne porte pas plus de 2 minutes ses montures à l’écran ! Bah oui vous me direz que c’est pas très esthétique avec les reflets dans les lunettes et la caméra, et gnagnagna… Moi je crie juste à l’absurdité du conformisme de la beauté ! (Et côté pratique, pour un journaliste qui doit lire un prompteur et/ou ses notes, ça peut devenir casse-gueule…)

Bref quand tu portes des lunettes tu es sérieux, intello, coincé, timide, niais, maladroit, empoté… et j’en passe et des meilleurs !
Tous ces stéréotypes mènent à un complexe physique évident savamment entretenu par la société.

Je me souviens encore quand à la sortie du lycée, je parlais avec une amie de l’appréhension du premier baiser. Elle m’avait alors rassurée en me disant:

Je ne vois pas pourquoi il ne voudrait pas t’embrasser. T’es super belle !

 

Jusqu’à ce qu’elle ajoute :

Bon hormis peut-être à cause de tes lunettes !

 

Qu’est-ce que j’ai pu détester ces lunettes, et par-dessus tout mes foutus yeux incapables de voir à plus d’un mètre (et encore je suis gentille) sans mes doubles carreaux !

Je vous rassure, mes lunettes n’ont en rien été un obstacle à ma vie sentimentale (encore heureux !) et mon soulagement de s’agrandir lorsqu’un ami m’avoua que si je n’avais pas eu mes binocles sur le nez, il ne serait peut-être pas tombé sous mon charme (lancer de roses).

 

Fatalité des binoclard(e)s passée à la loupe

Les lunettes, accessoires de mode pour les uns… boulet esthétique et handicap pour les autres. Oui parce que ceux qui ont réellement besoin de porter des lunettes ne peuvent pas les enlever quand ils veulent, à leur bon vouloir et au gré de leurs activités… et oui, on n’est pas à la télé !

Oh mon dieu! Les scénaristes ont-ils seulement essayer de vivre avec une myopie de -7 à chaque œil ? 
Nous aussi on aimerait bien se passer de devoir sillonner à travers les gouttes de pluie pour éviter qu’elles n’envahissent nos carreaux (qui n’a pas encore eu l’idée d’inventer des verres “déperlants” ?). On voudrait pouvoir se maquiller sans avoir à coller notre visage à 2 cm du miroir. Et par-dessus tout on aimerait bien que nos binocles ne transforment pas nos jolis yeux en micro-billes. On rêverait bien de faire du sport sans se prendre un ballon dans la tête et se retrouver avec des branches tordues (oui parce que bizarrement quand tu portes des lunettes tu as statistiquement plus de “chance” de te manger un ballon dans la face… trop de générosité !). On aimerait bien ne pas ressembler à une cocotte-minute quand on rentre dans un bus surchauffé l’hiver (ou tout simplement en ouvrant la porte du four !). On souhaiterait aussi arrêter d’avoir des amis, essayant nos lunettes, nous dire “ah oui… la vache t’es myope !”… Non sans blague !

 

Et pourtant les lunettes de soleil font l’unanimité…
 

Tchin Tchin ! A vos lunettes bande de bigleux ❤  !

Alors pour vivre mieux mais cachée, il y a ceux et celles qui adoptent les lentilles de contact (je plaide coupable). Subterfuge esthétique simplissime (pour ceux qui peuvent les supporter). Et puis il y a ceux et celles qui pour accepter sans se résigner ont fait de leur paire de lunettes un accessoire de mode et stylish… certes la mode des dernières années a redoré l’image du port des quatre yeux mais qui peut accorder ses lunettes à toutes ses tenus (hormis Adrianna Karembeu ?).

Certes, nous sommes souvent contraints de porter durant 2 ans et plus (faute à une sécurité sociale et mutuelle qui ne prennent pas bien en charge ces prestations “esthétiques” ; WTF ?) ces mêmes montures sur le nez alors que la mode aura largement évoluée. Nos carreaux auront jaunis. Et l’arrière de nos oreilles comme l’arrête de notre nez seront toujours aussi irrités. Mais finalement, elles font parties inhérentes de notre personnalité. Plus qu’une nouvelle coupe de cheveux, elles ajoutent la touche finale à notre moi. Elles nous définissent plus que ce simple qualificatif qui nous est gracieusement attribué : “mais oui, tu sais, la fille blonde/brune/rousse à lunettes!”. Elles sont la première chose qu’on attrape le matin et la dernière chose qu’on enlève avant d’aller dormir… Bref, c’est devenues nos meilleures copines!

 

Alors face à l’absence totale de considération pour nos ami(e)s bigleux, protestons! Une meilleure représentation médiatique des porteurs de lunettes pourrait largement contribuer à l’acceptation personnelle de cet objet parfois envahissant sur notre nez. Pour cela, partagez vos expériences de binoclard(e)s en commentant cet article et/ou en le partageant 😉

 

Laisser un commentaire